Road-trip en Écosse #3 // L’île de Skye

Dans cette série d’articles, je vous parle d’une semaine de liberté, d’un voyage décidé à la dernière minute, d’un besoin de prendre l’air, un road-trip en solo, un itinéraire plus que parfait, des paysages qui vous surprennent à chaque virage, la beauté à l’état naturel.

Après l’île de Mull et les îles de Iona et Staffa, je continue de vous raconter mon road-trip en Écosse, et l’île de Skye a été une des plus belles étapes ! Si vous ne devez voir qu’une île, c’est bien celle-ci.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

Jour 3. De l’île de Mull à l’île de Skye en passant par le Viaduc de Glenfinnan

8h10. Partie tôt ce matin de mon auberge sur l’île de Mull, rapide traversée en Ferry Fishnish-Lochaline pour me rendre à Glenfinnan où j’ai RDV avec l’adolescente que je suis. Et oui, big up aux fans d’Harry Potter, me voilà en route pour voir passer le Poudlard Express.

Arrivée sur Glenfinnan, je suis le panneau « Sleeping Car » pour me garer au plus près de la petite randonnée qui m’amènera en 20 minutes au point de vue sur le viaduc. Un peu en avance, je cherche le meilleur spot et reste bien en place pour ne pas rater le moment.

Glenfinnan-the-bergamote-blog2

10h50. J’entends au loin le tchoutchouuuuu indiquant que le train se rapproche. Instant magique, il passe finalement sur le viaduc en laissant une épaisse fumée blanche… et pour tout vous dire ça me fait quelque chose de le voir, en vrai. Envoi de quelques photos à mes amies fans pour partager l’instant. Retour sous une pluie fine.

Glenfinnan-the-bergamote-blog1

Je poursuis l’expérience au Glenfinnan Dining Car, tearoom installé dans un wagon des années 50. Soupe de saison et thé, je prends le temps de me ressourcer avant de reprendre le volant.

Roule, roule jusque Mallaig pour prendre le ferry pour Armadale. Et c’est sous une pluie diluvienne que j’arrive sur Skye…. je n’y vois pas à 5 mètres, je devine par ombre chinoise des montagnes immenses.

A Sligachan, je prends l’embranchement vers Dunvegan pour me rapprocher de mon B&B situé à Edinbane. Presque arrivée, j’aperçois un petit panneau sur la gauche Neist Point – j’avais prévu d’y aller le lendemain, mais le ciel s’est dégagé et s’il y a bien quelque chose que j’ai appris en Écosse, c’est qu’il faut profiter d’un rayon de soleil lorsqu’il se présente – je m’engouffre sur cette petite route – sublime – je fais plusieurs stops.

ile-de-skye-the-bergamote-blog16

Neist Point ou le point le plus à l’Ouest de Skye. Ambiance post-chaos, le vent souffle très fort, je peux à peine tenir mon appareil photo pour immortaliser ce moment. L’intimité brute de cette nature, la force des vagues contre les falaises spectaculaires de Waterstein Head, la luminosité rasante, la vue à 360°… L’impression de faire partie de cet ensemble le temps d’un instant m’a ému. C’est rare de ressentir ça en voyage, se sentir à sa place, au bon endroit, au bon moment. Je savoure. D’ailleurs, j’ai eu du mal à trier les photos de ce moment, comme si je tenais à conserver chaque seconde de la magie ressentie.

ile-de-skye-the-bergamote-blogile-de-skye-the-bergamote-blog3ile-de-skye-the-bergamote-blog4ile-de-skye-the-bergamote-blog5ile-de-skye-the-bergamote-blog6ile-de-skye-the-bergamote-blog8ile-de-skye-the-bergamote-blog9ile-de-skye-the-bergamote-blog11ile-de-skye-the-bergamote-blog17

19h. Accueil chaleureux dans mon B&B à Edinbane par Thomas et repos bien mérité 🙂

Jour 4. Découverte de l’île de Skye

Aujourd’hui le programme est chargé ! Après la découverte du Neist Point, j’ai hâte de voir ce que me réserve l’une des plus belles parties de l’île : la péninsule de Trotternish.

Quelques gouttes m’accompagnent – mais l’Écosse sans la pluie ne serait pas l’Écosse –  premier arrêt de la journée les Fairy Glenn. L’endroit n’est pas indiqué, il faut croire que les fées en gardent le secret. En arrivant à Uig par le sud-est, prenez la voie sans issue sur la droite et roulez sur 2 kms.

Tout d’un coup, au milieu de nulle part, je découvre un endroit féérique autour d’un mini-loch et de petites collines coniques. Je me gare et monte sur l’une d’entre elles pour avoir une vue d’ensemble. J’ai la chance d’être seule dans ce décor incroyable, des petites collines striées m’entourent, des dizaines de cairns sont disposés à leurs pieds et il y a même des cercles tracés sur le sol. Est-ce vraiment l’œuvre des fées comme les locaux le croient ? Qui sait, je me prends au jeu et vais jusqu’aux ruines du château que j’imagine également habité par nos amies les fées.

Continuons notre découverte de la péninsule, je reprends la route vers le nord de l’île, passage éclair sur les ruines du château de Duntulm et la cascade de Kilt Rock.

Il fait maintenant grand soleil, et je ne pense qu’à une chose, aller découvrir les paysages à couper le souffle du Quiraing, cette formation rocheuse célèbre dans le monde entier, la route est sublime, spectacle à ciel ouvert, on ne sait plus où regarder tellement il y a à voir. J’y passerai le reste de la journée à randonner. Il y a tellement à dire que je consacrerai mon prochain article sur le sujet.

Quiraing-the-bergamote-blog.jpg

Suite à ma randonnée de presque 4 heures dans le Quiraing, je passe devant le Old Man of Storr, qui est dressé comme un défi. Mes jambes me supplient de ne pas m’arrêter – et je le garde dans un coin de ma tête pour le lendemain. Je roule jusqu’à Portree, joli petit village et un port coloré, qui me fait penser à Tobermory sur Mull.

Ce soir je dors à Ose, je repasse à Sligachan mais cette fois la vue est dégagée et je découvre des paysages tout droit sortis de Jurassic Park / Seigneur des Anneaux, vue sur les Black Cuillins. Difficile de passer sans s’arrêter.

Skye-the-bergamote-blog6

Jour 5. Old Man of Storr – under the rain

A peine remise de ma randonnée dans le Quiraing, je me dis que ce serait dommage de partir de Skye sans avoir chatouillé le vieux monsieur (ok cette phrase est complètement bizarre), je parle bien sûr du Old Man of Storr – autre randonnée mythique à faire sur l’île. Il fait moche, très moche mais j’ai la chance d’y être alors je prends mon courage à deux mains et je commence à grimper. Je choisis le chemin de droite, plus rapide mais plus raide. Partie depuis 30 minutes, ça tire sur les jambes, je suis essoufflée, il pleut vraiment fort. Je demande si c’est encore long à des randonneurs que je rencontre et me répondent qu’on y est mais qu’avec la brume impossible de voir à 3 mètres. Vu le temps, ça ne sert à rien d’y rester plus longtemps et d’attendre que ça passe. J’aurais fait la rando mythique avec un temps typique 🙂

Déjà le moment de partir de Skye – dont les paysages me hanteront encore quelques temps. Un pont relie l’île au continent. Je continue ma route vers le Nord et le Loch Torridon, on the road again… À suivre ici dans le prochain épisode.

 

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s