Road-trip en Écosse #1 // L’île de Mull

Dans cette série d’articles, je vous parle d’une semaine de liberté, d’un voyage décidé à la dernière minute, d’un besoin de prendre l’air, un road-trip en solo, un itinéraire plus que parfait, des paysages qui vous surprennent à chaque virage, la beauté à l’état naturel.

Je vous donne tous mes conseils pour un road-trip réussi en Écosse et l’itinéraire optimal d’un séjour de 8 jours dans les Highlands !

***

Jour 1. D’Édimbourg à l’île de Mull

8h. Récupération de ma voiture de location à l’aéroport. Une voiture rouge pétante. Au moins je ne passerai pas inaperçue dans le paysage… Petite appréhension de la conduite à gauche… Il paraît qu’on apprend vite – mouai je crois que je vais apprendre au détriment de mes roues gauches qui ont tendance à frotter d’un peu trop près les trottoirs. Je lance le GPS pour me rassurer de la route à prendre. Allez, je respire un grand coup, ce voyage va décidément être d’apprentissage.

D’Edimbourg à Oban

Quittant l’autoroute assez rapidement, il me reste 2 heures à rouler sur des petites routes avant de prendre le ferry à Oban. Stirling, Loch Lomond, Trossachs National Park, premiers paysages fabuleux, je m’arrête le long d’un Loch pour réaliser où je suis.

route_Oban-the-bergamote-blog2

C’est reparti cette fois-ci sans arrêt jusqu’à Oban… enfin c’est ce que je pensais. Un homme en gilet jaune m’arrête 5 kms avant Oban (si proche du but!) pour me dire que la route est coupée pour plusieurs heures, un camion s’est renversé. Pas le choix je dois prendre mon mal en patience, mon hôtel est déjà réservé sur l’île de Mull, il faut que je prenne le ferry aujourd’hui. Un panneau sur la droite indique « Poppie Garden Center », qui se révèle être à la fois une jardinerie, une boutique de déco et un salon de thé avec vue sur la mer. La pluie finit de me convaincre, je m’installe. Premier repas écossais, en bouquinant le guide du Routard, suivi d’un thé bergamote bien sûr 🙂

Trois heures plus tard, cap sur Oban, juste le temps de faire le plein avant de prendre le  ferry. Je monte sur le pont, la lumière si particulière de l’Écosse illumine les façades colorées de la ville et un étrange colisée. Je ferme les yeux, le voyage peut réellement commencer.

Arrivée sur l’île de Mull

C’est sous une pluie battante que je fais mes premiers miles sur l’île. Déjà j’aperçois sur la route qui m’amène à Salen des couleurs qui attisent ma curiosité. Sur le panneau : Garmony. Pluie battante toujours. Je me gare à côté d’une autre voiture. Une femme seule en pleine séance de sudoku. Pas une minute à perdre, j’enfile mon kway, mon pantalon de pluie, mes chaussures imperméables. Je cours sous  la pluie, sur la plage, comme je retrouve mes sensations d’enfant. Devant moi, la marée basse a habillé la plage d’algues fluorescentes, qui font contraste avec le ciel gris.

Je reviens trempée, le sourire aux lèvres, la dame aux sudokus me regarde. Je continue ma route, déjà la conduite à gauche me parait plus naturelle. la belle route à deux voies laisse place à une « single-track road », comprenez une route à voie unique mais à double sens. L’idée est que lorsque vous croisez un véhicule en face, celui qui est le plus proche d’une “passing place” s’arrête pour laisser passer l’autre.

Second arrêt : trois épaves entrechoquées, au milieu de ces algues jaunes, je ne résiste pas à l’appel photographique.

18h. J’arrive finalement à mon auberge Arle Lodge où je m’installe rapidement. Il est encore tôt, je décide de pousser jusqu’à Tobermory pour dîner. Joli village aux maisons colorées, considéré comme le plus beau de la côte écossaise occidentale.

Tobermory-the-bergamote-blog1ile-de-iona-the-bergamote-blog2

Un camion sur la jetée « Fisherman’s Pier », un fish & chips à emporter. Les désagréments à Oban me paraissent bien loin.

A 5 miles de là, le Glengorm Castle, magnifique château écossais, situé dans un parc de 2500ha avec vue sur la mer, je me dis que je reviendrai avec Franck pour tester la vie de château à l’écossaise.

Glencastle-the-bergamote-blog1

Jour 2. Découverte de l’île de Mull, l’île de Iona et l’île de Staffa

Second jour en Écosse et premier dilemme, comment profiter d’un maximum de merveilles de la région en un jour seulement ? Je décide de ne pas visiter la partie nord-ouest de l’île, et de prendre la magnifique route jusque Fionnphort pour découvrir les îles de Iona et de Staffa.

Direction Fionnphort

ile-de-mull-the-bergamote-blog11ile-de-mull-the-bergamote-blog7

Première étape, rejoindre Fionnphort (prononcez fin-a-fort), à l’extrême sud-ouest de l’île. Depuis Salen, je ne peux que vous conseiller d’emprunter la scenic route il faut compter 1 h 30 de voiture, le double si comme moi vous vous arrêtez à chaque point de vue. Tout y est sublime, la lumière les contrastes, les paysages. Je découvre des plages de galets noirs, des corniches spectaculaires, les flancs du Ben More pour rejoindre le Moss of Mull (le cap de Mull). J’en prends pleins les yeux, cette route justifie déjà à elle seule mon voyage en terre écossaise.

20170928_102540ile-de-mull-the-bergamote-blog25ile-de-mull-the-bergamote-blog26ile-de-mull-the-bergamote-blog12ile-de-mull-the-bergamote-blog14ile-de-mull-the-bergamote-blog15ile-de-mull-the-bergamote-blog16ile-de-mull-the-bergamote-blog17ile-de-mull-the-bergamote-blog18ile-de-mull-the-bergamote-blog20ile-de-mull-the-bergamote-blog21ile-de-mull-the-bergamote-blog22ile-de-mull-the-bergamote-blog24ile-de-mull-the-bergamote-blog28

11h30. Arrivée à Fionnphort, point de départ pour aller dans les îles de Iona et de Staffa. Je vous raconte la suite de ce merveilleux road-trip dans un prochain article.

Mini-guide pratique pour voyager en Ecosse

  • Vous pouvez trouver des billets Paris-Édimbourg et des Paris-Glasgow avec Easyjet, Vueling, flybe, Air France, HOP!… Comparez à vos dates. Le vol pour Édimbourg est bien souvent moins cher.
  • Pour la location de voiture, je suis passée par un comparateur AutoEscape (souvent le moins cher aussi).
  • Le nombre d’hébergements est limité, mieux vaut réserver en avance, surtout si vous y allez en haute-saison.
  • Attention aux midges en été (minis moustiques, particulièrement pénibles) : j’ai entendu du bien de ce spray Avon qui a la réputation de les empêcher de vous piquer.
  • Niveau documentation, je vous conseille d’acheter la carte routière de l’Écosse, car on ne capte pas toujours très bien dans les coins reculés, et bien sûr les incontournables Lonely Planet, le Routard (j’ai trouvé le Routard bien lieux renseigné) et pour les randos le guide Walking in Scotland est incontournable
  • Et bien sûr, si vous n’avez pas déjà : un adaptateur électriques UK pour recharger votre téléphone et appareil photo.

4 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s